À TES SOUHAITS

Les substituts du sucre pour la perte de poids : pourquoi l'OMS les déconseille-t-elle ?

L'Organisation mondiale de la santé a publié de nouvelles lignes directrices déconseillant l'utilisation de substituts du sucre dans le cadre d'un régime amaigrissant.

Selon l'OMS, de nouvelles données suggèrent en effet que l'utilisation d'édulcorants non sucrés ne confère aucun avantage à long terme en termes de réduction de la graisse corporelle, tant chez les adultes que chez les enfants. Une perte de poids peut se produire à court terme, mais elle n'est pas durable.

Les nouvelles lignes directrices mentionnent également les effets indésirables potentiels de l'utilisation à long terme des substituts du sucre. Il s'agit notamment d'une légère augmentation du risque de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires.

freepik
Nouvelles lignes directrices de l'OMS sur les substituts du sucre
L'Organisation mondiale de la santé a publié de nouvelles lignes directrices déconseillant l'utilisation de substituts du sucre dans le cadre d'un régime amaigrissant. Selon l'OMS, de nouvelles données suggèrent en effet que l'utilisation d'édulcorants non sucrés ne confère aucun avantage à long terme en termes de réduction de la graisse corporelle, tant chez les adultes que chez les enfants. Une perte de poids peut se produire à court terme, mais elle ne sera pas durable.
freepik
Effets négatifs de l'utilisation à long terme
Les nouvelles lignes directrices mentionnent également les effets indésirables potentiels de l'utilisation à long terme des substituts du sucre. Il s'agit notamment d'une légère augmentation du risque de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires.
freepik
L'intérêt croissant pour les substituts du sucre.
Les édulcorants non sucrés sont désormais largement utilisés comme ingrédients dans les aliments et les boissons préemballés et sont parfois même ajoutés aux aliments et aux boissons directement par les consommateurs. Les dernières lignes directrices publiées par l'OMS en 2015 recommandent de réduire la consommation quotidienne de sucres libres à moins de 10 %. D'où l'intérêt croissant pour les substituts du sucre.
freepik
Conseils d'experts
Selon Ian Johnson, chercheur en nutrition et chercheur émérite au Quadram Institute Bioscience, les recommandations de l'OMS ne doivent pas être interprétées comme une indication que la consommation de sucre n'a pas d'importance pour le contrôle du poids. Toutefois, il serait très utile de réduire la consommation de boissons sucrées et d'essayer de consommer des fruits crus ou peu transformés.
freepik
Les études utilisées
Pour établir ces nouvelles lignes directrices, l'OMS s'est appuyée sur les résultats de 283 études. Les recommandations concernent à la fois les édulcorants dits naturels et les édulcorants dits artificiels.
acteurs, chanteurs et écrivains
26/02/2024
Informativa ai sensi della Direttiva 2009/136/CE: questo sito utilizza solo cookie tecnici necessari alla navigazione da parte dell'utente in assenza dei quali il sito non potrebbe funzionare correttamente.